Sélectionner une page

« Pour Nandrin » fait peau neuve : il devient « union Pour Nandrin (uPN) ».

En conservant, dans sa dénomination, deux des trois mots de l’ancien nom de la majorité qui avait dirigé la commune de 2004 à 2012, le groupe politique d’opposition « Pour Nandrin » avait tenu à se positionner, aux « communales de 2012 », comme l’héritier et le dépositaire de cette forme de gestion sérieuse et rigoureuse qui avait fait les beaux jours de la commune de Nandrin, durant les législatures de 1994 à 2000, de 2001 à 2006 et dans une moindre mesure, de 2007 à 2012.

Ainsi, pendant cette époque, Nandrin avait vu sa dette réduite à zéro, en 2004, grâce à une saine et cohérente gestion.

Mais, c’est également durant cette période, de 2004 à 2008, que s’est constituée une véritable union des forces vives du PS et du MR, celle-là même qui avait conduit la commune de Nandrin, à devenir, ce qui n’est plus aujourd’hui qu’un lointain souvenir, la commune-pilote des dix communes condruziennes de Huy-Waremme.

Les événements de 2008-2009, à savoir les querelles fratricides entre le bourgmestre, Joseph Nandrin et son premier échevin, Michel Lemmens et « l’affaire » qui s’en suivit, devaient avoir raison de cette alliance et engendrer en 2012, la petite majorité « Expressions Commune(s) », composée d’élus de trois partis politiques aux volontés peu unifiées, aujourd’hui au bord de l’implosion.

Après quatre ans d’une opposition ferme et constructive, « Pour Nandrin » a décidé de modifier, voire de compléter son appellation, en « union Pour Nandrin », en abrégé uPN.

Comme annoncé, ce nouveau nom s’inscrit dans une certaine forme de continuité d’action mais indique aussi une volonté majeure d’unir un maximum de concitoyens pour rénover Nandrin et établir un trait d’union entre ladite formation politique et les citoyens.

Cette union de toutes les bonnes volontés issues de tous les horizons et de toutes les formations, en veillant à garder la dimension humaine et citoyenne à l’action politique, est le nouveau credo du mouvement, « union Pour Nandrin ».

L’humanisme citoyen et le libéralisme social resteront bien évidemment au cœur des préoccupations du groupe « union Pour Nandrin » mais s’inscriront, dorénavant, dans une dynamique plus unitaire et plus pragmatique encore afin de redonner des couleurs à notre commune, les « couleurs Nandrin ».

Car les « couleurs Nandrin »,

  • ce sont celles des libertés (d’écoute, d’expression, de proposition, de réunion, etc.) retrouvées,
  • ce sont celles du respect des préoccupations multiples et diversifiées de l’ensemble des habitants,
  • ce sont celles de la rigueur budgétaire pour lutter contre l’accélération de l’endettement communal,
  • ce sont celles de projets réalistes et durables, à la rentabilité maîtrisée,
  • ce sont celles des compétences efficaces et d’une présence utile des responsables politiques,
  • ce sont celles d’une administration dynamique et véritablement au service du citoyen et enfin,
  • ce sont celles d’une réputation de bon aloi, autant au sein de la commune qu’en Condroz et dans l’arrondissement de Huy-Waremme.

C’est donc, tout simplement, la mise à disposition de toutes les énergies au service d’une seule et même cause, la commune de Nandrin.

Dès 2016, en adoptant comme slogan de campagne, « la volonté citoyenne », le groupe politique « union Pour Nandrin » entend donc relever le « Défi (citoyen pour) 2018-2024 », celui qui devra redresser une commune en souffrance, mise à mal par une gestion politique mégalomane, assoiffée de prestige et de reconnaissance publique et aux accents électoralistes.

Gageons également que la nouvelle asbl créée à cet effet permettra de donner aux nandrinoises et aux nandrinois qui rejoindront notre mouvement, la confiance et le crédit nécessaires à l’accomplissement de ce nouvel engagement.

uPNa