Sélectionner une page
Vers l'Avenir 16 septembre 2016

Vers l’Avenir 16 septembre 2016

Le groupe d’opposition Pour Nandrin se rebaptise «union Pour Nandrin», en souvenir de l’ancienne majorité. Mais en lui apportant un sens neuf.

À Nandrin, les communales de 2018 gagnent les esprits… Le groupe d’opposition Pour Nandrin, dont le chef de file est Marc Evrard (MR), fourbit les armes et fait peau neuve. Dans l’opposition depuis 2014, Pour Nandrin a décidé de se rebaptiser, «pour mieux coller aux réalités nandrinoises et pour faire table rase de la connotation péjorative que certains ont donnée à notre nom.»

La nouvelle appellation rappellera des souvenirs: «union Pour Nandrin», comme l’ancienne majorité (PS-MR) qui a dirigé la commune de 2004 à 2012, du temps du bourgmestre Joseph Nandrin. Un retour aux sources symbolique… «C’est une réminiscence de ce qui a fonctionné, explique Marc Evrard. Notre groupe se revendique comme l’héritier de cette forme de gestion sérieuse et rigoureuse qui avait fait les beaux jours de la Commune. Mais ici, l’union ne se fera pas autour d’une personnalité mais pour le citoyen.»

Sept axes et priorités ont été définis, «le squelette de notre mouvement». «On veut entre autres retrouver la possibilité de s’exprimer et d’être entendu, retrouver aussi une rigueur budgétaire, à l’encontre de ce qui se passe avec le projet mégalomane de Maison communale. On aimerait aussi et surtout redorer l’image de Nandrin, qui a perdu sa réputation, qui n’est plus du tout la locomotive du Condroz.»

Vers l'Avenir 16 septembre 2016

Vers l’Avenir 16 septembre 2016

Le nouveau mouvement est en marche. « Nous présenterons une liste communale, quoi qu’il arrive.» Une liste déjà bien avancée? «Sur les 17 candidats, on peut déjà aligner au moins dix personnes, dont les quatre conseillers actuels (NDLR: Marc Evrard, Bogdan Piotrowski, Didier Maka pour le conseil communal et Aurélie Rulot au conseil du CPAS) .» Le groupe cherche aussi de nouvelles têtes, de tous horizons et au-delà des clivages politiques. « On veut ratisser large et on s’attend à avoir pas mal de jeunes.»

Dans la foulée, le groupe s’est aussi doté d’un nouveau logo, d’un nouveau slogan («La volonté citoyenne»), d’une nouvelle ASBL et d’un nouveau site internet. «L’idée est aussi d’instaurer le jeudi qui précède le conseil communal une permanence politique pour la population, à la nouvelle salle Histoire de temps, route du Condroz. Quatre fois par an, une conférence sur un thème d’actualité, avec un expert, sera organisée. On souhaite être à l’écoute et susciter le débat.»

uPN se présente comme l’alternative à la majorité de Michel Lemmens (Expressions Commune(s)), «au bord de l’implosion».«Il n’y a clairement plus de majorité. Michel Lemmens semble être le seul maître à bord. Ses dérives totalitaires créent des tensions au sein du Collège et du groupe. Nandrin est au bord de l’immobilisme et de l’implosion.»

Si Marc Evrard et ses colistiers veulent renverser la majorité, ils ne sont pas pour autant fermer à une alliance politique. « Sans aucune exclusive avec l’une ou l’autre formation.» Sauf Michel Lemmens, prévient déjà Marc Evrard.

Source: Vers l’Avenir Huy-Waremme 16/09/2016 – Sabine LOURTIE